fbpx
WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

 

 

Le Guatemala a inauguré mercredi à Jérusalem sa nouvelle ambassade en Israël, emboîtant le pas aux Etats-Unis devenant ainsi le deuxième pays à transférer sa représentation diplomatique dans la ville sainte.

“C’est le début de quelque chose d’extraordinaire”, a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou lors d’une cérémonie en présence du président du Guatemala Jimmy Morales.

“Vous avez toujours été parmi les premiers. Vous avez été le deuxième pays à reconnaître Israël”, s’est-il réjoui.

Concrétisant la promesse de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, les Etats-Unis avaient inauguré lundi en grande pompe leur ambassade dans la ville sainte.

“Il existe depuis plus de 70 ans une amitié sincère entre nos deux peuple”, a quant à lui salué M. Morales lors de la cérémonie. “Vous avez une place très spéciale dans notre coeur”, “c’est un jour historique, nos enfants se rappellerons de deux Etats amis qui ont pris ensemble cette décision”, a-t-il poursuivi.

Enfin, le président du Guatemala a félicité l’Etat d’Israël “qui est une véritable lumière pour les nations dans le monde”. Dès mardi soir, la capitale israélienne s’était préparée à la venue du président guatémaltèque, projetant la photo du drapeau du Guatemala sur les murailles de la vieille ville, côte à côte avec la bannière américaine et celle de l’Etat hébreu.

Le 24 décembre, Jimmy Morales avait indiqué s’être entretenu avec Benyamin Netanyahou par téléphone avant de prendre sa décision sur le déménagement du bâtiment officiel guatémaltèque.

Malgré les critiques qui avaient suivi ce choix, la diplomatie de Guatemala City n’avait pas flanché. La ministre des Affaires étrangères, Sandra Jovel, avait déclaré: “C’est une décision qui est prise, qui est définitive et qui ne sera pas inversée”, lors d’une cérémonie marquant le 21e anniversaire de la fin de la guerre civile au Guatemala.

C’est ensuite au cours de la conférence annuelle de l’AIPAC en mars que Jimmy Morales avait annoncé la date exacte du déménagement de l’ambassade guatémaltèque.

“Sur mes instructions, deux jours après le transfert par les Etats-Unis de leur ambassade, le Guatemala transfèrera de façon permanente son ambassade à Jérusalem”, avait-il déclaré. “Je voudrais remercier le président Trump pour avoir montré le chemin”, avait ajouté le président du Guatemala.

Sasson Tiram Le 24 décembre, Jimmy Morales avait indiqué s’être entretenu avec Benyamin Netanyahou par téléphone avant de prendre sa décision sur le déménagement du bâtiment officiel guatémaltèque.

Malgré les critiques qui avaient suivi ce choix, la diplomatie de Guatemala City n’avait pas flanché. La ministre des Affaires étrangères, Sandra Jovel, avait déclaré: “C’est une décision qui est prise, qui est définitive et qui ne sera pas inversée”, lors d’une cérémonie marquant le 21e anniversaire de la fin de la guerre civile au Guatemala.

C’est ensuite au cours de la conférence annuelle de l’AIPAC en mars que Jimmy Morales avait annoncé la date exacte du déménagement de l’ambassade guatémaltèque.

“Sur mes instructions, deux jours après le transfert par les Etats-Unis de leur ambassade, le Guatemala transférera de façon permanente son ambassade à Jérusalem”, avait-il déclaré. “Je voudrais remercier le président Trump pour avoir montré le chemin”, avait ajouté le président du Guatemala.

“Cette décision prouve le soutien et la solidarité continus du Guatemala envers le peuple d’Israël”, avait poursuivi Jimmy Morales. “Je suis sûr que beaucoup d’autres pays suivront notre voie”, avait-il conclu.Début mars, le Paraguay et le Honduras s’étaient déclarés “en principe” prêts à transférer leurs ambassades à Jérusalem, sous certaines conditions. D’après le ministère israélien des Affaires étrangères, le déménagement de l’ambassade paraguayenne devrait être effectué avant la fin mai. I24news

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP