WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 358 770 [email protected]

Au moins 11 combattants du régime pro-Assad auraient été tués. Selon l'armée syrienne, parmi eux quatre soldats aurait détruit "la plupart des cibles hostiles" lors de l'attaque de l'armée de l'air israélienne sur des cibles Qods iraniennes près de Damas. Tsahal a déclaré que le raid avait eu lieu en réponse à la roquette lancée sur le plateau du Golan un jour plus tôt.

Ynetnews

Israël a déclaré que ses avions de combat avaient lancé une attaque massive contre des cibles iraniennes en Syrie dans les premières heures de lundi, au lendemain des tirs de roquettes par des combattants iraniens sur le plateau du Golan, au nord du pays. Le bombardement israélien, qui visait un aéroport à Damas, a tué au moins 11 combattants pro-régime, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de surveillance basée au Royaume-Uni.

Les forces de défense israéliennes ont déclaré que leur bombardement aérien ciblait les sites militaires iraniens des Qods en Syrie et constituait une réponse directe au tir d'une roquette qui avait été interceptée par le système de défense antimissile Iron Dome. La Force Qodsdes gardes de la révolution iraniens est chargée des opérations à l'étranger.

Dans une déclaration officielle, le porte-parole de l'armée israélienne a déclaré que des sites de stockage de munitions, un situé à l'aéroport international de Damas, ainsi qu'un site de renseignement iranien et un camp d'entraînement militaire iranien, avaient également été pris pour cibles.

Selon l'agence de presse russe Interfax, le centre de contrôle de la défense de Moscou aurait déclaré que les défenses antiaériennes de l'armée syrienne avaient détruit plus de 30 missiles de croisière et des bombes guidées lors des frappes aériennes israéliennes.

L’armée israélienne a également déclaré que ses avions de combat avaient essuyé des tirs de missiles anti-aériens au cours du raid, le poussant à frapper les batteries de la défense syrienne. L'armée syrienne et la Russie, l'allié le plus puissant du président syrien Bashar Assad, ont déclaré qu'au moins quatre soldats avaient été tués et six blessés lors de l'attaque de la FIA sur les systèmes de défense aérienne.

"Pendant la frappe, des dizaines de missiles syriens sol-air ont été lancés, malgré des avertissements clairs pour éviter de tels tirs. En réponse, plusieurs batteries de défense aérienne des forces armées syriennes ont été visées", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué.

Selon des médias d'Etat syriens, une source militaire syrienne a déclaré qu'Israël avait lancé "une attaque intense par vagues successives de missiles guidés", mais que les défenses antiaériennes syriennes ont détruit la plupart des "cibles hostiles".

Des témoins à Damas ont déclaré que de fortes explosions avaient retenti dans le ciel nocturne pendant près d'une heure.

Les frappes de nuit de lundi ont fait suite à des attaques transfrontalières de dimanche dans lesquelles la Syrie a déclaré qu'elle repoussait une attaque aérienne israélienne et qu'Israël avait déclaré avoir intercepté la roquette tirée sur le plateau du Golan.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré dimanche qu'Israël riposterait contre quiconque attaquerait le pays et a souligné la présence iranienne en Syrie. "Nous avons une politique permanente: nous attaquer à l'enracinement iranien en Syrie et nuire à quiconque tente de nous faire du mal", a déclaré Netanyahu.

Après les attaques, les FDI ont annoncé lundi la fermeture du site de ski de Mont Hermon, situé sur les hauteurs du Golan, pour la journée. Les visiteurs du site dimanche ont été témoins de l'attaque à la roquette en provenance de Syrie, dont la réception par Iron Dome était clairement visible dans les cieux. L'armée a ajouté qu'autrement, les choses resteraient une "routine" le long de la frontière avec la Syrie.

Netanyahu a reconnu la semaine dernière l'attaque israélienne contre ce qu'il a appelé une cache d'armes iranienne en Syrie, où Téhéran fournit à Damas un soutien vital.

Il a déclaré à son cabinet qu'Israël avait mené "des centaines" d'attaques au cours des dernières années de la guerre contre la Syrie pour restreindre l'Iran et son allié, le Hezbollah du Liban.

Habituellement silencieux sur ses attaques contre des cibles iraniennes près de sa frontière, Israël a levé le voile ce mois-ci, signe de confiance dans une campagne menée au milieu de tensions occasionnelles avec le soutien de la grande puissance syrienne, la Russie.

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP