La communauté Habad des malentendants a célébré son premier anniversaire le mois dernierBasé dans la ville israélienne centrale de Rishon Letsion et dirigé par le Rav Yehoshua Soudakoff, d'origine californienneet son épouse israélienne Cheftziba, ce centre Habad unique dessert une vaste mais niche communauté.

«Nous ne sommes pas liés par la situation géographique, ni même par groupe d’âge, mais nous partageons une langue et une culture communes», a déclaré le Rav Yehoshua Soudakoff. Dans une interview accordée à Lubavitch.com , le Rav Yehoshua explique, par le biais d'un interprète en ASL, que sa communauté n'est pas liée à un lieu spécifique, même si Rishon Letsion possède la plus grande concentration de sourds du pays en raison de sa proximité avec deux écoles élémentaires renommées pour sourds dans la ville voisine de Nes Tsiyona.

Pour servir cette communauté diversifiée, le Rav Yehoshua Soudakoff a créé l'organisation "Habad pour la communauté des sourds et des malentendants". Ils ont nommé leur organisation 'Houshim, une référence à Houshim ben Dan, une figure biblique sourde et dont le nom, utilement, forme l'acronyme Chabad. De plus, le mot 'Houshim signifie «les sens» en hébreu.

L'organisation se rend dans les écoles pour sourds en Israël pour enseigner aux étudiants la vie juive et leur donner des cours particuliers pour leurs Bar et Bat Mitsvah. Ils offrent des cours de Torah pour adultes exclusivement en langue des signes et animent des fêtes et des événements dans tout le pays. Le Rav Yehoshua Soudakoff a officié lors de nombreux mariages de couples sourds en Israel et à l'étranger.

"'Houshim" a organisé ses premiers offices pour les Fêtes de Tichri cette année. Le chantre était malentendant et a signé certaines des cantilations tandis que le Rav Yehoshua Soudakoff, utilisant la langue des signes, a dirigé la congrégation dans les réponses appropriées. Tandis qu'un participant soufflait du Chofar, d'autres membres du groupe posèrent leur main sur le Chofar pour "l'entendre" à travers les vibrations. Les participants venaient de tout le pays et le Rav Yehoshua Soudakoff et son épouse ont accueilli plusieurs invités pour la nuit afin qu'ils ne soient pas obligés de voyager les jours saints.

«Beaucoup de Sourds tentent de participer à des audiences et à des communautés, mais ils sont frustrés de ne pas pouvoir communiquer avec leur entourage. Ils se sentent ignorés et finissent par s'en aller, laissant leurs familles et peut-être les générations futures privées de la communauté juive », a déclaré le Rav Yehoshua Soudakoff. Compte tenu de la réaction positive suscitée par les Fêtes de Tichri, le couple souhaiterait en faire une activité permanente. Ils espèrent qu'il ne faudra pas longtemps avant que leur communauté ait sa propre synagogue, dirigée par un rabbin Sourd, avec des officiants et des fidèles sourds.


Participants à une fête de 'Hanoucca organisée par le Rav Soudakoff et la Jewish Deaf Foundation

 

Ayant été élevé dans une maison américaine à la fois «sourde et très juive», le Rav Yehoshua Soudakoff a été surpris de la résistance que le couple a rencontré lorsqu’ils se présenteraient aux Israéliens. En Israël, comme aux États-Unis, on estime à 15 000 le nombre de sourds juifs. «Dans leur esprit, vous pourriez être un rabbin ou un sourd mais pas les deux".

Cette différence d'attitude a renforcé la volonté de Soudakoff de créer un changement positif en tant que leaders sourds et en encourageant les autres à jouer un rôle actif dans leur communauté.

Ils ont créé un camp international qui a attiré l'an dernier une trentaine d'adolescents sourds d'Israël, de Russie, d'Europe et des États-Unis. Ils ont embauché tout le personnel sourd dans le but de développer l'identité juive et les compétences de leadership des jeunes sourds. «Nous voulons modeler le leadership des sourds juifs pour qu'ils sachent qu'aucun de ces descripteurs n'exclut les autres», a déclaré le Rav Yehoshua Soudakoff.

Le Rav Yehoshua Soudakoff a hâte de contacter encore plus de sourds avec ce message dans les années à venir avec le soutien des communautés de sourds. «Nous devons continuer à partager la lumière mot à main», signa-t-il en souriant.

 


Cheftziba Soudakoff (extrême gauche) lors d'une réunion de camp d'été en Israël

WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG