WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Un nouveau Mikvé a récemment ouvert ses portes à Gaithersburg, dans le Maryland, inspiré par le beau-père de la Chlou'ha Hanna Raichik, le Rav Chmouel David Raichik a"h, qui a joué un rôle majeur dans la construction de Mikvé et l'éducation des femmes à propos de cette Mitsva.

 

par Mussi Sharfstein - Loubavitch.com

Il y a huit ans, lors de la Bar-Mitsva de Chmouel David Raichik, le fils des Chlou'him Habad de Gaithersburg, dans le Maryland, Mme Marian Merewitz, une fidèle de la communauté, s'était levée de façon spontanée et avait appelé la communauté à commencer à financer la construction d'un Mikvé dans la ville : "Le grand-père légendaire et homonyme du Bar Mitsva, a passé sa vie à encourager les couples à observer la pureté familiale. En l'honneur du Bar Mitsva et de son grand-père, le Rav Chmouel David Raichik, construisons maintenant, pour notre communauté, le Mikvé», a déclaré Marian. Elle avait recueilli 5 000 $ cette nuit-là.

Huit ans et de nombreux autres dons plus tard, le Mikvé est maintenant terminé. Lors d'un événement précédant la fête des mères intitulé «Mindfulness and Mikvé», quatre-vingt-dix femmes se sont réunies pour célébrer l'ouverture de la "Be'er Rachel Mikvé" avec un mélange de yoga, de méditation, de chants et de danses. «La foule était composée de personnes ayant une connaissance de base du Mikvé et d’autres qui étaient simplement curieuses», explique Barbara Friedlander, l’un des quatre organisateurs de l’événement.

Jusqu'à présent, les habitants utilisaient un Mikvé à vingt minutes en voiture de Potomac. «Mais notre communauté grandit», dit Barbara, "et le besoin d'un Mikvé ne cesse de croître." Maintenant qu'existe un beau Mikvé local, spécial pour leur communauté, «les femmes qui étaient indifférentes ou non affiliées sont désireuses d'essayer», dit Hanna. «Ce n'est plus un «non» catégorique!» Il permetra également aux femmes de s'immerger les vendredis soirs.

Selon Barbara, la structure du Mikvé est superbement conçue. Elle "procure un réel sentiment de calme et de paix". Hanna Raichik, la Chlou'ha a déclaré qu'elle réunissait des femmes de tous les milieux et de toutes les affiliations à la synagogue. Et cela a créé une effervescence en ville. «Des personnes que je n'ai jamais rencontrées appellent pour savoir si elles peuvent en apprendre davantage sur le Mikvé. Tout le monde a été très favorable."

«La construction du Mikvé et la prise de conscience qu'il a soulevé sont vraiment la vision de Hanna», déclare Barbara. «Quand elle pense à quelque chose, elle ne peut pas s;empêcher de le réaliser.» Hanna, à son tour, remercie son beau-père, le Rav Chmouel David Raichik, de l'avoir encouragée à sensibiliser les femmes à la mitsva de Mikvé. «Lorsque nous sommes arrivés dans cette ville, j'étais une jeune-femme de 24 ans, moi-même nouvellement mariée. À l'époque, le sujet du Mikvé était en quelque sorte tabou et je n'étais pas à l'aise pour en parler. Il m'a vraiment inspiré de mettre de côté ma timidité et d'enseigner aux femmes cette Mitsva fondamentale. »

 

 



2
WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP