WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Chabad.org, traduit par Hassidout.org

 

L'île espagnole d'Ibiza est connue depuis longtemps pour ses eaux cristallines de la Méditerranée et ses plages magnifiques et souvent isolées. Depuis ces dernier mois, le Rav Mendel Baitz et son épouse Rina y ont commencé leur Chli'hout.

 

Quelques jours seulement après son arrivée, le jeune couple reçut un appel d'Esther, originaire du sud de la Californie. Alors qu'elle envisageait de passer ses vacances sur l'île avec une amie, une recherche rapide sur Google l'a conduit sur la toute nouvelle page Facebook du couple, et pris contact avec le Rav Mendel Baitz et sa femme, qu'elle décrivit comme «super sympas et accueillants!».

 

"Accueillant" est un terme approprié pour décrire ce couple qui offre aux yachters juifs des 'Hallot, des bougies de Chabbat et qui proposent d'accomplir des Mitsvot en plein milieu du port.

 

"Nous tendons la main à chaque Juif que nous rencontrons", atteste le Rav Mendel Baitz. "Beaucoup d'entre ceux qui viennent ici sont aussi souvent à la recherche du judaïsme, et nous sommes là pour leur apporter un peu de chaleur spirituelle."

 

Il poursuit: "Immédiatement après notre arrivée, quelqu'un m'a téléphoné pour dire qu'il devait commémorer l'année de son père défunt et voulait savoir si il y avait une possibilité de réciter le Kaddish dans un Minyan. Je devais utiliser toutes les connaissance que j'avais à ce moment-là, et avons réussi a organiser un Minyan le jour même. "

 

Ce dernier Chabbat, Esther, la jeune fille de Californie qui m'avait contactée un mois plutôt au moyen de la page Facebook du Beth Habad et son amie se sont retrouvées partageant le repas du vendredi soir avec une famille de France et un jeune homme de Brooklyn.

 

«C'est vraiment extraordinaire que partout dans le monde, il ya des personnes qui travaillent pour faire en sorte que d'autres juifs aient un endroit pour prier avec un Minyan, se procurer de la nourriture Cacher ou de pouvoir participer a des repas de Chabbat», dit Esther, qui a fréquenté d'autres centres Habad autour du monde lors de ses voyages a l'étranger. "J'ai été agréablement surprise d'apprendre qu'il existait aussi un Beth Habad sur cette île éloignée!"

 

"Ils ont été extraordinaires!", dit-elle. "Le Rav Mendel nous a appelé avant Chabbat pour nous expliquer comment se rendre a pied chez eux, et sa femme a préparé tellement de nourriture délicieuse. C'est formidable de savoir que partout où nous nous trouvons dans le monde, nous sommes accueillis à bras ouverts."

 

"C'est la saison touristique en ce moment", rapporte le Rav Mendel, "et, chaque jour, nous sommes contactés par de nouvelles personnes. Nous les aidons dans tout leurs besoins."

 

L'ile d'Ibiza se trouve à environ 150 kilomètres de la ville portuaire de Valence. Chaque semaine le Rav Mendel prend Ferry jusqu'a Valence, puis doit parcourir 350 km j'usqu'à Madrid pour se procurer de la viande et des produits Cacher.

 

"Il y a des gens de partout dans le monde qui ont entendu que l'on pouvait se procurer des produits Cacher au Beth Habad", dit-il. "Sans ces longs voyages à Madrid, il n'y aurait pas de possibilité de Cacherout pour eux."

 

Habad a ouvert son premier centre en Espagne en 1977, lorsque le Rav Itshak Goldstein et son epouse Meyta Shifra se sont installés à Madrid. Dans les décennies suivantes, des centres supplémentaires ont été ouverts à Barcelone, Marbella et Valence. Cette année a vu la création de centres à Gérone et maintenant à Ibiza.

 

le Rav Mendel Baitz et son épouse Rina sont né en Israël. Puis depuis 2012, ils ont vécus à Odessa, en Ukraine, où ils assistaient les Chlou'him Habad locaux. Ils parlent bien sur l'hébreu et le yiddish mais aussi l'anglais et le russe. Ils on aussi pu perfectionner leur français et maintenant l'espagnole!

 

Rina Baitz dit que ses enfants âgés de 2, 4 et 6 ans jouent un rôle important dans leur travail de Chli'hout. "Nous nous promenons souvent avec eux près des yachts, et les Juifs viennent naturellemt vers nous, attirés par la vue d'une famille juive religieuse dans un endroit où vous vous attendez le moins".

 

Le Rav David et Ne'hama Dina Libersohn, Chlou'him à Barcelone, ont souligné les besoins uniques de l'île. En plus de pouvoir servir les touristes juifs du monde entier, le couple apprend aussi à connaître les 60 familles juives espagnoles qui habitent sur l'île.

 

Lieu de communautés juives florissantes depuis les temps anciens, Ibiza n'a pas été épargné en 1492, lorsque Ferdinand et Isabelle d'Espagne ont forcé tous les Juifs à se convertir au catholicisme ou à fuir. Certaines familles juives sont restées sur l'île, pratiquant secrètement le judaïsme. Cependant, il ne reste que très peu de traces de ces âmes courageuses.

 

En attendant de pouvoir créer un centre communautaire avec un restaurant casher et une synagogue, le couple organise chaque semaine des repas de Chabbat, des cours de Torah et d'autres événements dans leur domicile.

 

"Nous sommes venus en sachant qu'il n'y avait pas d'infrastructure juive", at-il déclaré, "mais ce défi fait partie de ce qui nous a attiré ici. A Odessa, on trouve des restaurants Cacher, des écoles et des synagogues. "La-bas nous etions l'une des 12 familles d'émissaires de la ville. Ici, tout est à faire!"

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP