WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

Après une agression antisémite dans les rues de la capitale allemande, une manifestation est prévue mercredi avec le slogan : "Berlin porte la kippa".

Une kippa en kit. Le quotidien allemand Die Tageszeitung a imprimé une kippa à découper en une de son édition du 25 avril.

Le site internet du journal allemand a même publié une courte vidéo pour expliquer comment découper cette kippa en papier, puis lui donner du volume à l'aide de ruban adhésif avant de la porter.

 

Pour lutter contre l’antisémitisme, la communauté juive de Berlin a appelé à un rassemblement de solidarité, invitant juifs et non juifs à se coiffer de cette calotte portée traditionnellement par les Juifs pratiquants.

Des rassemblements sont également prévus dans d’autres villes allemandes : rendez-vous est, par exemple, fixé au pied de la cathédrale de Cologne, au bord du Rhin. Potsdam, Erfurt ou Magdebourg se joignent également au mouvement.

Des rassemblements qui ne sont pas sans rappeler la marche blanche qui s’est déroulée le 28 mars à Paris, à la mémoire de Mireille Knoll.

Une vidéo suscite l’émotion

La semaine dernière, l’agression de deux jeunes portant une kippa dans le quartier de Prenzlauer Berg à Berlin avait ainsi suscité une vive émotion. L’une des victimes, un jeune Israélien qui a par la suite révélé qu’il n’était pas juif mais d’origine arabe et athée, avait décidé à ce moment-là de filmer la scène avec son téléphone portable.

Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent son agresseur en train de le fouetter avec sa ceinture en criant «yahoud» (« juif » en arabe). Il s’agissait pour l’Israélien de montrer «combien il est horrible, ces temps-ci, de se montrer comme juif dans les rues de Berlin».

L’un des agresseurs présumés s’est rendu à la police. Selon la presse allemande, il s’agirait d’un réfugié syrien ayant vécu dans un centre pour migrants.

«Une autre forme d’antisémitisme»

L’Allemagne, toujours hantée par les crimes nazis craint une résurgence de l’antisémitisme. La chancelière Angela Merkel avait dénoncé cet « incident terrible » et promis de « réagir ».

«Nous avons un nouveau phénomène, dans la mesure où nous avons de nombreux réfugiés parmi lesquels il y a, par exemple, des gens d’origine arabe qui amènent une autre forme d’antisémitisme dans le pays», a affirmé la chancelière à la chaîne de télévision privée israélienne 10, dans une interview diffusée dimanche.

Le parti d’extrême droite AfD (Alternativ für Deutschland), porté en partie par l’islamophobie, appelle ses militants et sympathisants à manifester ce mercredi, kippa sur la tête. Sa vice-présidente Beatrix von Storch devrait être dans la manifestation berlinoise.

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP