WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

Les frappes aériennes suivent les consultations de Netanyahu avec les hauts responsables de la défense; le Hamas et le Jihad islamique nient avoir tiré des roquettes sur le centre d’Israël; les sirènes ont également retenti dans les communautés israéliennes près de la frontière de Gaza

Ynetnews

Des avions de combat israéliens ont touché 100 cibles dans la bande de Gaza au début de la journée de vendredi, en réponse à deux tirs de roquettes sur la région de Tel Aviv jeudi soir.

Les frappes à Gaza, qui ont commencé un peu après une heure du matin, ont eu lieu peu après la convocation par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de hauts responsables de la sécurité dans l’enceinte du ministère de la Défense à Tel Aviv.

Des sources israéliennes ont déclaré après la réunion sur la sécurité que « des décisions avaient été prises ».

 

 

Les médias israéliens ont annoncé avant les frappes aériennes à Gaza que Tsahal apporterait une réponse significative aux tirs de roquettes.

«Nous venons tout juste de commencer à frapper des sites terroristes à Gaza», a annoncé Tsahal sur Twitter quelques minutes après le début des frappes aériennes. « Détails à suivre. »

Peu de temps après le début de la riposte de Tsahal, des sirènes de bombardement aérien ont retenti dans certaines communautés israéliennes limitrophes de la bande de Gaza.

Le Hamas et le Jihad islamique – les deux groupes terroristes de Gaza responsables de tirs de roquettes sur Israël – ont nié avoir mené ces frappes.

Les tirs de roquettes de jeudi étaient les premiers sur la région de Tel Aviv depuis la fin de la guerre de 2014 à Gaza. Le principal rival de Netanyahu aux élections du 9 avril, Benny Gantz, était à la tête de Tsahal à l’époque. Gantz a appelé jeudi soir Israël « à agir de manière agressive contre les violations de notre souveraineté et contre une attaque contre la sécurité de l’Etat d’Israël ».

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP