WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a dévoilé lundi des preuves "nouvelles et concluantes" du programme nucléaire iranien issues des archives atomiques secrètes de l'Iran, lors d'une conférence de presse depuis le ministère de la Défense.

Il a présenté à la presse à Tel-Aviv et en direct devant les télévisions israéliennes ce qu'il a décrit comme "les copies exactes" de dizaines de milliers de documents originaux iraniens obtenus il y a quelques semaines au prix d'une "formidable réussite dans le domaine du renseignement".

Ces documents contenus sur papier ou sur CD constituent des "preuves nouvelles et concluantes du programme d'armes nucléaires que l'Iran a dissimulé pendant des années aux yeux de la communauté internationale dans ses archives atomiques secrètes", a-t-il dit."Ces dossiers prouvent de manière évidente que l'Iran est en train de mentir sur son programme nucléaire militaire", a affirmé Netanyahou. "1500 dossiers secrets prouvent que l'Iran a menti sur son programme nucléaire militaire et l'Iran n'a pas respecté les conditions de l'AIEA", a-t-il ajouté.

 

Le Premier ministre israélien s'est exprimé lundi à 20H00 locales (17H00 GMT) sur "un important développement" concernant l'accord international avec l'Iran sur les activités nucléaires de ce dernier.

Le nouveau chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, et le Premier ministre israélien ont rappelé dimanche leurs préoccupations communes face à la menace iranienne, lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv. "Je pense que la plus grande menace du monde et de nos deux pays est l'émergence d'un islam militant avec des armes nucléaires. Et particulièrement la tentative de l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire", a réitéré Netanyahou.

 

La conférence de presse s'est tenue alors qu'un journal syrien a indiqué le même jour que "9 missiles balistiques" avaient été tirés depuis une base située en Jordanie, accusant les forces britanniques et américaines d'en être responsables.Selon l'OSDH, ce sont au moins 26 combattants pro-Assad dont une "majorité" d'Iraniens qui ont été tués lors de ces frappes à Hama et Alep.

Les médias affiliés à l'opposition syrienne affirment quant à eux que 38 soldats gouvernementaux dont 18 Iraniens ont été tués et qu'il y aurait également 57 blessés. I24news

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP