WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Le grand Rabbin Rav  Shneor Deutsch, Chalia'h du Rabbi à Minsk, a participé a un mémorial commémorant les victimes de Trostenets, un camp d'extermination nazi près de Minsk qui s'est le 25 juin 2018.

Le camp nazi de Maly Trostenets, en périphérie de Minsk en Biélorussie, est quasiment inconnu du grand public français. Construit sur le site d'un Kolkhoze, le camp se trouvait au centre du processus d'extermination des Juifs du ghetto de Minsk.

Le président biélorusse Alyaksandr Loukachenka a participe à la cérémonie avec des délégations autrichiennes, tchèques, allemandes, israéliennes et polonaises.

Le camp, connu sous le nom de Trastsyanets en biélorusse et de Trascianiec en polonais, a fonctionné comme camp de prisonniers de guerre de juillet 1942 jusqu'en octobre 1943 quand il a été transformé en camp d'extermination.

Les autorités soviétiques estiment que plus de 200 000 personnes - principalement des Juifs de Biélorussie, de Pologne, d'Autriche, d'Allemagne et de Tchécoslovaquie - ont été tuées dans la région, mais ce chiffre est contesté par les historiens qui affirment qu'il est exagéré.

Yad Vashem, de l'institut de recherche sur l'Holocauste, affirme que 65 000 Juifs y ont été tués en 1941-1943. Si le chiffre correct est plus proche de l'estimation soviétique, cela ferait de Trostenets le quatrième plus grand camp d'extermination nazi après Auschwitz, Majdanek et Treblinka.

"Des Juifs de Berlin, Brême, Dortmund, Prague, d'autres villes européennes ont été amenés ici pour trouver la mort", a déclaré Loukachenko lors de la cérémonie du 29 juin. "Il y a aussi les restes de civils biélorusses, de guérilleros et de prisonniers de guerre soviétiques qui ont été assassinés.Nous devons tout faire pour nous souvenir d'eux afin d'empêcher la réapparition de l'idéologie nazie".

Loukachenka était accompagné du président autrichien Alexander Van der Bellen, de l'ancien président autrichien Heinz Fischer et du président allemand Frank-Walter Steinmeier. Le secrétaire d'Etat polonais et chef du cabinet présidentiel Krzysztof Szczerski, le vice-président du Parlement tchèque Vojtech Filip et le représentant du Congrès juif mondial Maram Stern étaient également présents.

Après une minute de silence en souvenir des personnes tuées à Trostenets, Loukachenko a remercié les invités de se réunir "comme une famille pour partager la douleur des terribles événements de la Seconde Guerre mondiale".

 

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP