Israel : Le Rav Menahem Kutner et l’organisation Habad de soutien aux victimes du Terrorisme

Israel : Le Rav Menahem Kutner et l’organisation Habad de soutien aux victimes du Terrorisme

 

Le terrorisme a toujours fait partie du quotidien en Israël. Même pendant les périodes de calme, le travail de soutien des victimes des attaques terroristes dans le passé. Et quand les tensions augmentent – alors qu’Israël est confronté a de nouveaux défis avec les forces iraniennes et du Hezbollah retranchées en Syrie et au Liban, et les attaques incessantes du Hamas à la frontière sud.

Chabad.org, traduit par Hassidout.org

Personne ne le sait mieux que le Rav Menahem Kutner, directeur du Chabad Terror Victims Project (CTVP), qui coordonne en Israel le soutien aux victimes du terrorisme et à leurs familles, y compris les visites dans les hôpitaux, dans les centres de rééducation et à domicile.

Quel est le principal travail de CTVP, quand a-t-il commencé et combien de personnes sont associées à l’organisation?

L’activité de notre organisation est unique en ce sens que nous fournissons une assistance personnelle pour chaque famille touchée en fonction de leurs besoins.

Ce soutien peut prendre trois formes: économique, spirituel et psychologique. Je reçois l’aide de 450 émissaires, ou Chlouhim, et des centres Habad partout en Israël. Nous utilisons également des volontaires locaux qui maintiennent le contact avec les familles pendant les périodes de routine, en particulier pendant les vacances juives. Ils créent des liens personnels et durables.

Les activités ont commencé immédiatement après la guerre des Six Jours de 1967 avec les veuves et les orphelins des soldats des Forces de défense israéliennes à la demande personnelle du Rabbi de Loubavitch sous les auspices de l’Organisation de la Jeunesse Loubavitch en Israël, dont le siège se trouve à Kfar Habad.

En partenariat avec l’American Wheelchair Mission, le Chabad’s Terror Victims Project a fait don de fauteuils roulants ultramodernes au centre médical HaEmek d’Afula.

 

 

Quand vous êtes-vous impliqué et de quelle manière aidez-vous les individus et les familles?

J’ai commencé ma Chlihout il y a 15 ans, quand la deuxième Intifada a débutée. Un exemple: Eden, âgée de 16 ans, a été grièvement blessée il y a deux ans dans un attentat dans un autobus dans le quartier de Armon Hanatziv à Jérusalem . Eden a souffert de graves brûlures et a subi des traitements difficiles, et notre organisation paie mensuellement une pommade médicale recommandée par ses médecins. La pommade est très utile mais elle n’est pas prise en charge par l’État. Nous lui avons récemment acheté un lit spécial et un climatiseur pour une utilisation nocturne.

Y a-t-il une différence entre le travail que vous faites en temps de guerre et celui pendant les périodes d’accalmie? Comment vous préparez-vous quand Israël est en état d’alerte élevée, comme c’est le cas actuellement?

Nos actions se repartissent en trois phases: une aide d’urgence immédiatement après une attaque, une assistance intérimaire pendant une période de trois mois après l’attentat et une assistance à long terme pouvant durer de nombreuses années.

En cas d’urgence, nous intervenons, au même moment, pour de nombreuses familles ayant besoin d’une aide urgente immédiate. Par exemple, une famille blessée à Netanya, dont la mère a été hospitalisée à l’hôpital Laniado, tandis que son fils et sa fille ont été hospitalisés au Centre Hillel et au Centre médical Yaffe à Hadera. Le père et deux autres enfants étaient chez eux à Netanya. Notre organisation a payé les taxis pendant 14 jours afin que le père puisse rendre visite à sa femme et à ses enfants, au lieu de voyager de longues heures dans les autobus.

Nous avons également organisé des bénévoles qui apportaient des plats préparés à domicile tous les jours, ainsi qu’un personnel de nettoyage avant le Chabbat. La période de récupération est plus profonde et plus sensible, et nous offrons donc une oreille attentive aux familles avec des visites à domicile et de l’aide en fonction de leurs besoins personnels.

Notre organisation finance également des cérémonies de bar et de bat mitsvah pour les enfants orphelins qui ont perdu un de leurs parents ou les deux dans des attentats terroristes.

 

 

Veuillez décrire un cas où vous avez aidé un soldat victime du terrorisme.

Un soldat a été grièvement blessé à la jambe dans une attaque terroriste. Il avait besoin d’un matériel médical spécial pour soutenir son pied afin qu’il puisse marcher de façon plus stable. Notre organisation a acheté cet appareil au Canada qui a coûté 2 000 $, car il n’est pas pris en charge en Israël.

Combien de temps accompagnez-vous ceux que vous aidez?

Notre organisation ajuste l’aide financière et autre selon le besoin. Certaines familles retrouvent relativement rapidement une vie normale, alors que d’autres ont malheureusement besoin de soutien pendant 15 ans.

Comment le CTVP aide-t-il les garçons et les filles orphelins à célébrer leur bar et bat mitsvah ?

Nous apprenons aux enfants à lire la Torah et à mettre les Tefillines. Nous emmenons toute la famille pour une journée à Jérusalem, achetons des vêtements de fête pour les enfants, et donnons un cadeau au bar-mitsva ou à la bat mitsva. Nous organisons une cérémonie émouvante au Kotel à Jérusalem accompagné avec des chants et des danses, pour que l’enfant se souvienne de ce moment avec joie et bonheur. Après la cérémonie, nous nous rendons dans une salle pour un repas festif, et la journee se conclue par une visite de la ville. Le CTVP propose également des programmes de vacances aux victimes et à leurs familles.

 

 

Vous travaillez majoritairement avec une population laïque en Israël. Alors, comment la prière aide-t-elle spirituellement? Cela peut-il les aider à guérir?

Notre aide spirituelle est très significative, car nous intervenons dans leurs moments les plus difficiles. Nous publions des listes des noms de blessés pour que les autres prient pour eux. Nous enseignons aux blessés et à leurs familles l’impact spirituel de la prière et leur fournissons une prière imprimée pour un prompt rétablissement, ce qui les encourage beaucoup, surtout lors des visites aux soldats avant et pendant les longues opérations chirurgicales, et pendant leurs convalescences.

Quel est l’état d’esprit après que l’Iran ait récemment tiré des roquettes dans le nord et le Hamas dans le sud?

Pour le moment, il y a un sentiment d’incertitude et de peur que la situation ne s’aggrave. Ces jours-ci notre vigilance est très élevée et nous pouvons faire face aux besoinx. Nous espérons et prions pour que la situation reste calme.

Que signifie ce travail pour vous?

Chaque matin, je remercie D.ieu pour le grand privilège d’agir au nom de Habad. J’ai conscience que nous améliorons la vie des familles, nous les aidons à améliorer quotidiennement leurs vies.

Barouh Dayan Haemet : Le Rav Zimroni Zelig Tsik ע »ה, Chalia’h à Bat Yam a quitté ce monde le 16 Sivan 5778

Barouh Dayan Haemet : Le Rav Zimroni Zelig Tsik ע »ה, Chalia’h à Bat Yam a quitté ce monde le 16 Sivan 5778

Le Rav Zimroni Zelig Tsik ע »ה, Chalia’h à Bat Yam, a quitté ce monde le 16 Sivan. Il avait 69 ans.

Il y a quelques semaines, le Rav Zimroni a été hospitalisé après avoir subi un accident vasculaire cérébral.

Ses enfants:
Rav Chaim Tzik  – Bat Yam
R ‘  Meir Tzik  – Jerusalem
R’  Levi Yitzchok Tzik  – Kfar Habad
R’  Shneur Zalmen Tzik  – Kfar Habad
Mme Boroshinsky  – Kiryat Mala’hi
Mme Amit  – Israel
Mme Ben Matizyahu  – Bat Yam.

 

Raids aériens israéliens sur Gaza après les tirs de plus de 70 obus de mortier sur Israël

Raids aériens israéliens sur Gaza après les tirs de plus de 70 obus de mortier sur Israël

A 22h45, des alertes ont été émises à Ashkelon, Netivot, au Conseil régional de Sha’ar HaNegev et à Hof Ashkelon, alors que les avions israéliens bombardent des cibles du Hamas et du Jihad islamique en représailles aux tirs de mortiers précédents; Iron Dome a intercepté quelques-uns mais 5 Israéliens ont été blessés, alors que les résidents se rendent dans les abris.

 

Les attaques des FDI à Gaza (Photo: AFP)

Les attaques des FDI à Gaza (Photo: AFP)

 

Le système de défense anti-missiles Iron Dome a intercepté plusieurs roquettes ou mortiers dans le ciel de Sderot alors que les résidents des villes israéliennes près de Gaza ont reçu l’ordre de retourner dans les abris.

L’unité du porte-parole des FDI a confirmé que Tsahal avait attaqué 30 cibles terroristes depuis le matin, y compris un tunnel de terreur près du poste frontalier de Kerem Shalom qui a pénétré sur 900 mètres en territoire israélien.

« Nous avons identifié 30 mortiers avec certitude et supposons que le reste était des balles de mitraillette », a déclaré un responsable de Tsahal. En plus des douzaines de mortiers, les FDI ont ajouté que plusieurs roquettes iraniennes de 107 millimètres ont également été tirées, les FDI le qualifiant « d’incident le plus grave depuis l’Opération Bordure Protectrice: le Jihad Islamique met en danger les civils dans nos communautés ».

Le porte-parole des FDI a déclaré que l’armée avait riposté au tir de mortier du matin en attaquant plus de 30 cibles terroristes appartenant au Hamas et au Jihad islamique, notamment des entrepôts d’armes, des avant-postes et un autre tunnel du Hamas dans la bande sud.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a promis de répondre avec « grande puissance » à l’agression depuis la bande de Gaza.

 

 (Photo: AFP)

(Photo: AFP)

 

Les avions israéliens ont commencé à larguer des bombes sur ce que les responsables de la sécurité à Gaza appelaient le site d’entraînement des militants du Djihad islamique. On a vu de la fumée s’élevant près de la ville de Deir al-Balah dans la bande côtière et l’armée israélienne a déclaré que les explosions étaient liées à son activité. Aucune victime n’a été signalée.

27 obus de mortier tirés de Gaza, dont un a atteri dans une cour d’école maternelle

27 obus de mortier tirés de Gaza, dont un a atteri dans une cour d’école maternelle

 

Les habitants du sud d’Israël ont entendu 24 alertes consécutives après que des terroristes de la bande de Gaza aient tiré des obus de mortier; les militaires ont déclaré que la grande majorité avait été interceptée par Iron Dome ou avait atterri dans un terrain ouvert, des chars de Tsahal on bombardé touché des avant-poste du Hamas.

Matan Tzuri, Yoav Zitun et Elior Levy | Ynet, traduit par Hassidout.org

Une salve de vingt-sept obus de mortier a été tirée mardi matin sur les villages israéliens entourant la bande de Gaza, avec au moins deux explosions à l’intérieur des communautés, un dans une cour d’école maternelle.

Personne n’a été blessé par les tirs continus qui ont commencé à 6h59 du matin, déclenchant 24 sirènes d’alerte rouge consécutives dans la région, et les habitants ont été informés peu de temps après qu’ils pourraient quitter leurs abris.

Cependant, une autre alerte a retenti à travers le Conseil régional d’Eshkol à 8h02, alors que deux autres mortiers ont explosé.

Selon l’armée israélienne, la majorité des projectiles ont été interceptés par le système de défense antimissile Iron Dome. Un certain nombre d’obus sont également tombés dans un espace ouvert près des villes israéliennes.

« Un slave de 25 obus de mortier a été lancé vers plusieurs sites en territoire israélien et la plupart des tirs ont été interceptés par le système de défense aérienne Iron Dome de l’IDF », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Des rapports palestiniens ont déclaré plus tard que les chars des FDI avaient frappé un avant-poste du Hamas à Gaza.

Au milieu des tensions accrues, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à une consultation de sécurité au bureau du Premier ministre, avec la participation de responsables du renseignement.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a publié une déclaration peu de temps après les tirs de roquettes. « Les tirs de mortier de Gaza, y compris celui qui est tombé à côté d’un jardin d’enfants, montrent le grave danger que représente le Hamas pour les citoyens d’Israël », écrit-il sur sa page Twitter.

« Aucun pays n’accepterait des menaces de ce type contre ses citoyens, et nous ne les accepterons pas non plus. »

Lundi, des tirs de chars israéliens ont tué un terroriste du Hamas à un poste frontalier tandis que des soldats poursuivaient et ont arrêté deux autres militants de Gaza qui tentaient de passer en Israël.

Les Palestiniens arrêtés ont été trouvés avec des couteaux, des coupe-boulons et un matériel incendiaire sur eux. Les soldats israéliens ont essuyé des tirs alors que les terroristes étaient poursuivis. Aucune victime israélienne n’a été signalée et les forces ont riposté, tuant au moins un membre de la branche militaire du Hamas et en blessant modérément un autre.

Lundi soir également, plusieurs structures et véhicules ont été touchés à Sdérot par des tirs de mitrailleuses depuis la bande de Gaza, ce qui a déclenché une alerte dans la ville et dans les communautés voisines du Conseil régional de Sha’ar HaNegev. Aucune victime n’a été signalée.

Le tir à la mitraillette est survenu à la suite de plusieurs jours de tension dans la région frontalière, qui ont vu plusieurs tentatives d’infiltration de Palestiniens suivies par des attaques de représailles de Tsahal.

Le porte-parole des FDI, Ronen Manelis, a prévenu dimanche le Jihad islamique palestinien de ne pas « jouer avec le feu » après que l’organisation terroriste a menacé de représailles l’attaque de samedi contre les postes du Hamas à Gaza, qui ont coûté la vie à trois de ses membres.

Dans un article qu’il a publié sur Facebook, Manelis a réitéré que la frappe visait un complexe militaire du Hamas, et qu’elle a été menée en représailles contre les Palestiniens s’infiltrant en Israël plus tôt dans la journée pour poser une charge explosive le long de la frontière.

Les derniers incidents font suite à des semaines de manifestations de masse palestiniennes le long de la frontière, qui, selon Israël, servent de couverture aux tentatives de violation de la barrière frontalière.

Russie: Seule l’armée syrienne peut être à la frontière sud du pays

Russie: Seule l’armée syrienne peut être à la frontière sud du pays

Dans le but apparent de calmer les tensions entre Israël et les mandataires iraniens tels que le groupe terroriste du Hezbollah dans l’état déchiré par la guerre, la Russie apaise potentiellement les inquiétudes israéliennes sur la proximité des milices parrainées par l’Iran à sa frontière nord.

Ynet, traduit par Hassidout.org

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré lundi que seules les troupes gouvernementales syriennes peuvent être présentes à la frontière sud de la Syrie, proche de la Jordanie et d’Israël.

Les rebelles tiennent des étendues de ce secteur et les frappes aériennes israéliennes intensives en Syrie ce mois-ci ont été provoquées à cause des tirs de roquettes iraniens sur les hauteurs du Golan.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a soutenu l’affirmation de la Russie, tout en soulignant que l’Iran n’avait pas seulement sa place dans le sud de la Syrie, mais dans toute la Syrie en général.

« Notre position vis-à-vis de la Syrie est claire », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahou, « Nous pensons qu’il n’y a pas de place pour une présence militaire iranienne, nulle part en Syrie ».

La Russie et l’Iran sont de proches alliés du président syrien Bachar al-Assad.

« Bien sûr, le retrait de toutes les forces non syriennes doit se faire sur une base mutuelle, cela devrait être une voie à double sens », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse conjointe à Moscou avec Jose Condungua Pacheco, son homologue mozambicain.

« Le résultat de ce travail qui devrait se poursuivre devrait être une situation où des représentants de l’armée de la République arabe syrienne se tiennent à la frontière avec Israël », a déclaré M. Lavrov.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé des mouvements de l’armée syrienne dans le sud et les médias d’Etat ont diffusé des tracts sur les zones tenues par les rebelles, exhortant les insurgés à accepter le gouvernement, deux signes d’une offensive militaire.

Par ailleurs, la Jordanie a indiqué lundi qu’elle discutait des développements dans le sud de la Syrie avec Washington et Moscou et que les trois parties étaient d’accord sur la nécessité de préserver une zone de « démilitarisation » qu’ils avaient négociée l’année dernière et qui a réduit la violence.

Un haut responsable qui a requis l’anonymat a déclaré à Reuters que les trois pays signataires de l’accord de l’an dernier avaient décidé de « préserver les efforts pour parvenir à une solution politique » en Syrie.

La trêve – le premier effort de maintien de la paix américain sous la présidence de Donald Trump – a réduit la violence dans une région particulièrement sensible qui comprend le territoire syrien à la frontière d’Israël.

L’armée israélienne attaque le camp de réfugiés de l’assassin du Sergent Ronen Lubarsky hy »d

L’armée israélienne attaque le camp de réfugiés de l’assassin du Sergent Ronen Lubarsky hy »d

Des violences éclatent alors que Tsahal envoit des forces au camp de réfugiés d’Al Amari, près de Ramallah, pour tenter de capturer l’assassin de Ronen Lubarsky hy »d, qui a laissé tomber une lourde plaque de marbre sur sa tête la semaine dernière.

Elior Levy et Yoav Zitun | Ynet, traduit par Hassidout.org

Plusieurs Palestiniens ont été blessés lundi dans des affrontements avec les forces de Tsahal dans le camp de réfugiés d’Al Amari, dans la banlieue de Ramallah, au cours d’une opération visant à capturer le terroriste qui a tué le Sergent de 20 ans, Ronen Lubarsky, la semaine dernière.

Le terroriste a laissé tomber une plaque de marbre sur la tête de Lubarsky, le blessant  grièvement. Le soldat de l’unité d’opérations spéciales d’élite Duvdevan a succombé à ses blessures samedi.

Tsahal a intensifié les efforts pour appréhender le terroriste qui est toujours en liberté.
Les FDI, dans le cadre d’opérations conjointes avec le Shin Bet, intensifient leurs activités de prévention, notamment en arrêtant des suspects potentiels chaque année avant le mois du Ramadan, mois où de nombreuses attaques terroristes ont lieu au fil des ans.

Habituellement, les FDI encerclent et assiègent un camp après qu’un incident de terrorisme ait lieu, parfois partiellement, même si le terroriste a déjà été neutralisé et arrêté pendant l’attaque.

Ceci, dit Tsahal capture tous les complices potentiels des terroristes, pour empêcher les attaques d’imitation provenant du village ou des camps par des personnes qui pourraient avoir connu le coupable, et pour se préparer à un raid sur sa maison pour rassembler des preuves et des témoignages contre lui.

L’armée s’est abstenue de le faire après que Lubarsky ait été blessé parce que l’attaque ne semblait pas délibérée. Tsahal maintient que de tels protocoles ne sont utilisés que par nécessité opérationnelle pour attraper des terroristes en fuite ou des terroristes potentiels, plutôt que comme punition.

Des attaques violentes par des résidents palestiniens de Cisjordanie lors de raids comme celui dans lequel opère Lubarsky ne sont pas rares, et il n’est pas rare qu’ils jettent des objets contondants sur les soldats pour les chasser du village ou leur faire du mal.

En fait, les soldats sont souvent bombardés – parfois à courte distance – de machines à laver, de réfrigérateurs et de meubles lourds lorsqu’ils opèrent dans les camps de réfugiés en Cisjordanie.

Incidemment, l’unité de Lubarsky était dans le camp pour agir comme une force de couverture travaillant en collaboration avec une autre unité chargée de trouver et d’arrêter « plusieurs terroristes qui ont mené des attaques dans le passé ».

Bien que l’opération ait eu un but précis, elle a provoqué un tollé dans le village qui s’est ensuite dégradé en une véritable émeute.

Un responsable de Tsahal a fait remarquer que « le terroriste qui a laissé tomber la dalle de marbre n’a pas été arrêté, les soldats n’ayant pas ouvert le feu parce qu’elle ne l’identifiait pas avec précision ».

 

Corée du Sud : Le Beth ‘Habad de Séoul, un lieu privilégié également pour de nombreux Coréens

Corée du Sud : Le Beth ‘Habad de Séoul, un lieu privilégié également pour de nombreux Coréens

 

Bien que la communauté juive en Corée du Sud soit petite, il existe un Beth Habad à Séoul. « Nous avons vécu le grand événement des jeux olympiques cette année et nous avons du accueillir au Beth Habad des centaines d’invités, mais c’est la première fois que nous devions accueillir autant de Juifs à la fois », a déclaré le Rav Osher Litzman

JTA, traduit par Hassidout.org

Selon le Rav Osher Litzman, il y a environ 1 000 Juifs vivant en Corée du Sud. La plupart sont des militaires américains, des professeurs d’anglais, des diplomates ou des étudiants américains et canadiens qui viennent dans ce pays d’Asie de l’Est pour une année ou deux. Le Rav Osher Litzman et le Chalia’h du Rabbi à Séoul depuis 2008. Lui et son épouse organisent chaque semaine des dîners de Chabbat au Beth Habad de Séoul, attirant de 40 à 50 personnes, et des programmes de haute saison, qui attirent plus de 200 personnes. Le Beth Habad exploite également un magasin casher et un restaurant à Séoul et expédie de la nourriture casher dans tout le pays via une boutique en ligne .

Jusqu’à l’ouverture du Beth Habad en 2008, les seuls services juifs se situaient dans une base de l’armée américaine de la capitale. Aujourd’hui, le Beth Habad sert de centre d’accueil non seulement pour les Juifs mais aussi pour les non-Juifs.

« Il y a beaucoup de Coréens qui viennent ici tous les jours. Ils veulent apprendre le judaïsme, acheter de la nourriture Cacher, poser des questions, recevoir des conseils », a déclaré le Rav Litzman. « Nous les invitons à venir quand ils veulent pendant les jours de la semaine. »

« Les Sud-Coréens non juifs ont diverses raisons de vouloir apprendre le judaïsme », a-t-il dit. « Certains sont simplement étonnés par le fait que nous avons tant d’ennemis et que nous continuons a survivre et a prospérer et ils veulent comprendre les raisons. »

« D’autres, a-t-il ajouté, veulent apprendre la Torah et le Talmud. D’autres aiment Israël et ont eu des expériences positives avec les Juifs ».

« Les Sud-Coréens qui veulent en apprendre davantage sur le Judaïsme et Israël ont aussi un autre endroit pour s’informer: le Centre culturel d’Israël à Séoul. Ce lieu propose des cours d’hébreu et sur la culture israélienne, organisant parfois des événements avec l’ambassade d’Israël. Fondé en 2000, quelque 3000 étudiants y ont étudié l’hébreu à la fois moderne et biblique. Le centre dispose également d’une grande bibliothèque d’études juives ouverte au public. »

« Le Centre culturel d’Israël travaille sans relâche pour être un lieu où la culture d’Israël est présentée aux Coréens et une amitié significative est née entre les Coréens et les Israéliens ».

« La fascination des Sud-Coréens pour le judaïsme a été largement diffusée dans la presse.Chaque famille coréenne a au moins un volume du Talmud », a déclaré Young-sam Ma, l’ambassadeur de Corée en Israël. « Les mères coréennes veulent savoir comment tant de Juifs sont devenus des génies. »

Beaucoup de Sud-Coréens ont une vision positive d’Israël. Quelque 800 Sud-Coréens vivent dans l’État juif, et beaucoup d’autres s’y rendent pour étudier l’hébreu et la Bible. La plupart de ces enthousiastes sont attirés par Israël en raison de leurs croyances religieuses en tant que chrétiens évangéliques. Le christianisme est la plus grande religion organisée en Corée du Sud, avec près de 30% de la population s’identifiant comme chrétiens.

Contrairement à de nombreux émissaires Habad, le Rav Litzman a déclaré que lui et sa famille n’ont pas à faire face aux problèmes d’antisémitisme. « Nous nous sentons bénis d’être dans un tel pays où il y a tant d’admiration pour les Juifs et spécialement pour Israël », a-t-il dit, « et, en général, la Corée est un pays très sûr ».

 

Paris 18: un sans-papiers escalade un immeuble et sauve un enfant de quatre ans suspendu dans le vide

Paris 18: un sans-papiers escalade un immeuble et sauve un enfant de quatre ans suspendu dans le vide

Un jeune malien sans-papiers a escaladé à mains nues samedi la façade d’un immeuble pour secourir un enfant de quatre ans, suspendu dans le vide, et dont le père a ensuite été placé en garde à vue, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Les faits se sont déroulés dans le 18e arrondissement de la capitale aux environs de 20h, selon les pompiers et des sources policières, confirmant une information du journal Le Parisien.

 


Mamoudou Gassama, un Malien sans papier,  a escaladé à mains nues samedi la façade d’un immeuble pour secourir un enfant de quatre ans, suspendu dans le vide, et dont le père a ensuite été placé en garde à vue, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Les faits se sont déroulés dans le 18e arrondissement de la capitale aux environs de 20h, selon les pompiers et des sources policières, confirmant une information du journal Le Parisien.

La scène, spectaculaire, où l’on voit l’homme escalader à mains nues et en 30 secondes environ quatre balcons de la façade de l’immeuble jusqu’au 4e étage, pour récupérer l’enfant qui se trouvait suspendu par une main, dans le vide, à l’extérieur du balcon, a été filmée par des passants ébahis.

Diffusée dans la foulée sur les réseaux sociaux, elle a été vue plus de trois millions de fois dimanche après-midi.

« Par chance, il y avait quelqu’un qui avait une bonne condition physique et qui a eu le courage d’aller chercher l’enfant », ont précisé les pompiers qui rappellent que dans ce genre de situations, il faut alerter les pompiers le plus vite possible.

L’enfant et le jeune homme ont ensuite été conduits à l’hôpital pour effectuer des vérifications de routine.

« Le sauveteur se plaignait du genou et l’enfant était en état de choc », ont indiqué les pompiers qui précisent toutefois que les deux protagonistes « vont bien ».

A la suite de ces faits, le père de l’enfant a été placé en garde à vue dans le cadre d?une enquête ouverte du chef de « soustraction à une obligation parentale », qui a été confiée à la brigade de protection des mineurs, a-t-on précisé de source judiciaire.

L’enfant à quant à lui été placé dans une structure d’accueil sur décision du parquet, a ajouté cette source. AFP

Mamoudou Gassama, le Malien qui a sauvé un enfant suspendu dans le vide à Paris, va être « naturalisé français » et intégrer les pompiers, a annoncé Emmanuel Macron ce lundi, à l’issue de sa rencontre avec le jeune homme.

En jeans et chemise à manches courtes, Mamoudou Gassama a parlé lundi matin durant quelques minutes avec le chef de l’Etat devant les caméras, avant que l’entretien ne se poursuive en tête-à-tête. A l’invitation du président, le jeune homme a raconté les circonstances de son acte de bravoure. « Bravo », a lancé Emmanuel Macron.

« Cet acte d’une immense bravoure, fidèle aux valeurs de solidarité de notre République, doit lui ouvrir les portes de notre communauté nationale », avait tweeté dimanche soir le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Son acte spontané, filmé samedi, a été vu des millions de fois sur les réseaux sociaux où son geste spectaculaire était célébré. En quelques secondes, il a escaladé la façade d’un immeuble parisien pour sauver l’enfant suspendu à une balustrade au 4e étage. « Je n’ai rien pensé, j’ai pensé à le sauver et Dieu merci je l’ai sauvé », a déclaré avec humilité le jeune homme de 22 ans, interrogé sur BFMTV.

« Jamais je n’aurai pensé qu’un jour je rencontrerai le président de la République française. Je travaille à Paris, souvent je passe devant l’Elysée, jamais je n’aurai pensé qu’un jour je rentrerai à l’Elysée », a dit ému sur BFMTV Diaby Gassama, le frère du sauveteur, précisant que celui-ci, arrivé en septembre 2017 en France, « vit au foyer et c’est une situation très grave ».

Israël commence la construction d’une barrière navale au nord de Gaza

Israël commence la construction d’une barrière navale au nord de Gaza

Cette barrière navale conçue pour contrecarrer l’infiltration potentielle de cellules terroristes du Hamas en Israël, devrait être entièrement achevée à la fin de 2018. Lieberman: « C’est un revers supplémentaire pour le Hamas, qui a perdu une autre capacité stratégique à investir massivement dans le développement ».

La construction d’une première barrière marine au nord de la bande de Gaza a débuté dimanche a la demande du ministère de la Défense. Des dizaines de tonnes de matériaux de construction ont été déjà transportés sur la plage de Zikim par des véhicules lourds.

La barrière sera érigée au-dessus d’un brise-lames construit entre la plage de Zikim et la plage de Gaza et servira de «brise-lames imprenable» qui résistera aux conditions météorologiques hostiles en mer et servira à la défense israélienne pour les années à venir. Il devrait être entièrement achevé d’ici la fin de l’année.

 

Construction de la barrière navale (Photo: Ministère de la Défense)

Construction de la barrière navale (Photo: Ministère de la Défense)

 

L’obstacle se composera de trois éléments: un niveau sous-marin, surmonté d’une couche de pierre et une clôture de barbelés le long de la crête. Toute la barrière elle-même sera entourée d’une autre clôture fortifiée.

La décision d’ériger une barrière navale a été prise après qu’une cellule terroriste a réussi à s’infiltrer en Israël par la mer depuis la bande de Gaza, lors de l’Opération Bordure Protectrice en 2014.

Depuis l’opération, un système de détection sous-marin a été étendu le long de la frontière maritime avec le nord de la bande de Gaza, permettant à Tsahal de repérer des plongeurs et des nageurs dans la région. Il est testé toutes les quelques semaines par des exercices de l’armée et des expériences qui améliorent ses capacités.


La menace de violations de l’enclave côtière, contrôlée par le groupe terroriste Hamas, a récemment augmenté avec les tensions croissantes entre le Hamas et Israël depuis les événements sanglants à la frontière de Gaza, où des manifestants, dont de nombreux membres du Hamas , ont perdu la vie tout en essayant de franchir la barrière de sécurité de la frontière pour protester contre le blocus israélien de la bande. 

 (Photo: Ministère de la Défense)

(Photo: Ministère de la Défense)

 

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré que la barrière priverait le Hamas de la « capacité stratégique » d’utiliser la mer pour infiltrer Israël.


« Aujourd’hui, nous avons commencé à ériger une barrière maritime, la seule en son genre au monde, qui bloquera la possibilité d’une infiltration de Gaza vers Israël via la mer », a déclaré M. Liberman dans un communiqué. « Il s’agit d’un revers supplémentaire pour le Hamas, qui a perdu une autre capacité stratégique à investir massivement dans le développement et continuera à protéger les citoyens d’Israël avec force et détermination ». 

Ces dernières années, le Hamas a investi des dizaines de millions de shekels dans sa force navale, composée de centaines de commandos, qui s’entraînent fréquemment sur les plages de la bande de Gaza et sont équipés d’équipements de plongée de pointe.


Comme la marine israélienne, le Hamas a également tiré des conclusions des événements de l’opération Bordure protectrice en ce qui concerne sa force de commando et a développé une doctrine de combat conçue pour tenter de contourner les systèmes de détection sous-marins de Tsahal. 

 (Photo: Ministère de la Défense)

(Photo: Ministère de la Défense)

 

Par la frontière maritime, le Hamas peut atteindre la côte d’Ashkelon d’où il peut attaquer des sites stratégiques proches, tels que la plate-forme gazière de Yam Tethys et la centrale électrique de Rutenberg, et potentiellement paralyser les infrastructures israéliennes.


La nouvelle barrière navale continuera en fait la barrière souterraine de 64 kilomètres le long de la frontière de la bande de Gaza, de la colonie d’Einav jusqu’au poste frontalier de Kerem Shalom.
L’enseignement du Rabbi sur la mission spatiale sur la lune : « un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité! »

L’enseignement du Rabbi sur la mission spatiale sur la lune : « un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité! »

 
L’astronaute Alan Bean, le quatrième homme à avoir marché sur la Lune, est mort samedi 26 mai 2018, dans le sud des Etats-Unis après être brusquement tombé malade quelques semaines auparavant, a annoncé sa famille dans un communiqué diffusé par la Nasa. Il a effectué deux missions dans l’espace, dont Apollo 12 en 1969…
Il avait été précédé par Neil Amstrong, Buzz Aldrin et Pete Conrad.
 

Le Chabbat Vayigach, 7 tevet 5729, 28 décembre 1968, a eu lieu un Farbrenguen au 770. La veille, la mission spatiale « Appolo 8 » autour de la lune qui dura une semaine, était revenue sur terre. Après s’être placé en orbite autour de la Terre, le vaisseau effectua un transfert pour l’orbite lunaire : c’était la première fois qu’un homme voyait directement la «face cachée» de la Lune. Sept mois plus tard, le 20 juillet 1969 a eu lieu la mission « Appolo 11 » durant laquelle Neil Armstrong, fut le premier homme à poser le pied sur la lune et prononça cette phrase devenue célèbre : « un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité ».

 

Le Rabbi s’était adressé dans ces termes :

Hier, a eu lieu un événement unique dans les annales de l’Histoire: un vaisseau spatial avec trois hommes à bord s’est approché de la lune, tournant autour à quelques reprises, photographiant sa partie éclairée et sa partie cachée et sont revenus saints et saufs sur Terre, au moment et à l’endroit précis qui avait été programmé ».

Le Baal Chem Tov nous enseigne que «l’homme doit tirer un enseignement dans le service de D.ieu de chaque événement dont il est témoin». En effet, les détails de cet événement peuvent nous délivrer des enseignements précieux sur la façon dont chacun d’entre-nous doit accomplir sa mission dans la vie.

Vingt quatre heures avant la fin de ce voyage dans l’espace, a eu lieu un autre événement. Lors d’un conférence organisée par le mouvement Habad, un participant a posé une question et ce voyage dans l’espace apporte un élément de réponse à sa question.

 

La question était la suivante : «Je ne comprends pas pourquoi, d’après la Loi de la Torah, si un homme mange un aliment non Cacher, il devrait être puni de 39 coups de bâtons. A mon avis, si un homme ne veut pas manger Cacher, c’est son affaire personnelle et cela n’engage que lui. La Loi juive ne devrait interdire que les actes qui portent préjudice à son prochain ou à la société. Elle ne devrait pas intervenir lorsque ce préjudice est personnel, car chacun est libre de mener sa vie comme il l’entend en partant du principe qu’il ne nuit pas à autrui.

 

Le Rav qui dirigeait le débat, était intrigué. Comment expliquer à une salle remplie de jeunes gens élevés dans une Amérique libre et démocratique, que la Torah puisse ordonner de punir une personne de 39 coups de bâtons pour avoir accompli un acte aussi “inoffensif” que de manger un aliment non Cacher?!

Après quelques hésitations, le Rav répondit que pour pouvoir exécuter un tel châtiment il fallait être en présence de deux témoins. Ces témoins devaient auparavant avertir la personne de la peine qui l’attendait et il fallait que la transgression ait été commise quelques instants seulement après cet avertissement. Par conséquent, compte tenu de ces nombreux paramètres, il était très rare que le Beth Din puisse exécuter un tel châtiment. Cette punition étant surtout un indicateur de la gravité d’une telle transgression.

Bien sûr, tout ceci était vrai, mais ne répondait pas véritablement à la question. Même si le châtiment était exécuté qu’une fois tous les 100 ans, la question restait entière : cet acte méritait-t-il un tel châtiment? Et pourquoi la Loi juive intervenait-elle de façon aussi directe dans la vie privée des individus?

 

Nos Sages nous ont enseigné que chacun doit considérer que “le monde à été créé pour lui seulement”. Le Rambam précise que « L’homme doit se considérer comme étant à moitié méritant et à moitié coupable. Il en est ainsi également pour le monde entier. Une seule transgression peut faire pencher la balance et entraîner l’homme et le monde entier du mauvais côté. Une seule Mitsva peut en revanche faire pencher l’homme et le monde entier du côté du mérite, et entraîner ainsi le monde vers la délivrance”.

 

Spirituellement, manger un aliment non cacher n’est pas un acte inoffensif, et n’est pas non plus un acte privé. Toute la Création est dépendante de chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions, pour le meilleur ou, que D.ieu nous en préserve, pour le pire. Existe-t-il un plus grand crime que celui d’un homme qui sciemment nuise à son entourage, sa famille ou à la société toute entière pour la simple raison qu’il désire manger un morceau de viande Taref plutôt que Cacher?

 

Il est écrit dans les livres saints que l’homme, par nature, peut mieux comprendre certaines notions par des exemples vivants. Or, la Providence Divine nous à justement donné un tel exemple au travers de cette mission spatiale qui se termine aujourd’hui.

 

Trois homme adultes ont reçu comme mission de mettre de côté toute considérations personnelles, même les plus intimes, et de suivre ensemble, dans les moindres détails, les directives qui leur sont dictées.

 

On leur a dit exactement quoi et quelle quantité manger, combien de temps dormir, dans quelles positions devaient-ils se maintenir, et même quelles chaussures devaient-ils porter!

 

Si l’un d’entre eux était en désaccord avec ce régime “dictatorial”, on lui aurait argumenté que cette mission a coûté plus d’un milliard de dollars ! Une somme qui inspire un grand respect. Bien plus, il ne s’agit pas d’une somme appartenant aux astronautes, mais au gouvernement américain. Et lorsque l’on dit à quelqu’un que son comportement met en jeu plus d’un milliard de dollars, il fera évidemment tout son possible pour exécuter toutes les directives qu’on lui demandera. De plus, il n’a absolument aucune idée de ce qui se cache derrière les instructions des scientifiques aux cheveux gris, après de nombreuses années de recherches Il est prêt à accepter sans discuter cette intrusion dans « sa vie privée »!

 

Et que dire si l’enjeu n’était pas un milliard de dollars mais la Création toute entière?

 
Ainsi se termine l’extraordinaire enseignement que l’on peut tirer de cet événement. Accomplir une Mitsva, un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité!