chabad.org, traduit par Hassidout.org

Cinquante et un ans après que les soldats des Forces de défense d’Israel sont entré dans la vieille ville de Jérusalem après presque deux décennies d’occupation jordanienne, les Etats-Unis d’Amérique ont officiellement déménagé leur ambassade dans la capitale d’Israël. 

 

Cette initiative, une promesse de campagne présidentielle de tous dirigeants américains depuis des décennies, a été annoncée par le président Donald J. Trump en décembre 2017. L’inauguration a eu lieu le 14 mai en présence de l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et des dignitaires américains et israéliens.

C’est le Rav Zalman Wolowik, directeur des Batei Habad dans cinq villes à Cedarhurst, dans l’État de New York, et un ami de longue date de l’Ambassadeur David Friedman, qui a été choisi pour prononcer un discours en tant que représentant du Judaïsme.

Soulignant la place de Jérusalem comme capitale éternelle du peuple juif, le Rav Wolowik a noté que «la vérité n’est pas déterminée par l’opinion populaire – elle est éternelle, non éphémère, immuable et non relative. La vérité résiste à l’épreuve du temps. Tandis que les empires, les idéologies et les philosophies montent et disparaissent, l’attachement du peuple juif à cette ville sainte n’a jamais diminué – c’est la vérité. Le roi David a imaginé un temple ici, et son fils Salomon l’a construit, les Prophètes ont plaidé ici. Du berceau à la tombe, pendant des milliers d’années, les Juifs du monde entier et de toutes les origines ont eu le nom de cette belle ville sur leurs lèvres, Yerushalayim . Les Juifs ont vécu ici, et quand ce n’était pas le cas, ils ont dirigé leurs prières vers cette ville. C’est la vérité.”

“La paix”, souligna Wolowik, “est une idée et une aspiration typiquement juive, symbolisée dans la composition même de Jérusalem. La beauté de Jérusalem”, a déclaré le Rav Wolowik, citant le Rabbi de Loubavitch “…c’est que ses murs sont des murs fédérateurs. Dans les limites de Jérusalem, chaque homme, chaque femme et chaque enfant fait partie de quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes. “

“Mais la paix est le jumeau de la vérité”, et le Rav Wolowik a conclu en priant que “de l’exaltation de la vérité aujourd’hui, puisse se réaliser la paix véritable et parfaite à Jérusalem avec ses voisins et pour le monde entier, suivant les paroles du Psalmiste, qui a chanté son désir de paix non loin d’ici, ‘Priez pour la paix de Jérusalem, que ceux qui vous aiment soient en paix!”