WHATSAPP POUR ENVOI DE PHOTOS UNIQUEMENT : 00972 587 587 972 [email protected]

 

Traduit par Elisabeth Benhamou / hassidout.org

 

Rav Chmouel Azimov et son épouse Bassie, Chlou’him à Paris depuis 1968,  ont initié l’incroyable “révolution juive” en France, ont rapproché des dizaines de milliers de juifs de leurs racines juives et ont créé plus de 70 institutions communautaires.

 

Né en Russie en 1945, le Rav Chmouel Azimov avait à peine 3 ans lorsque sa famille est arrivée à Paris, fuyant le communisme. Pour la plupart des hassidim Habad qui fuyaient le communisme, la France était un lieu de transit, pour aller soit en Terre Sainte, soit aux Etats-Unis. Le Rav Haim Hillel Zyslin-Azimov, son épouse Reisha et leurs enfants furent parmi les rares familles qui s’installèrent en France. En 1948, il n’y avait plus beaucoup de juifs à Paris. La plupart étaient des survivants de la Shoah éloignés de la religion, et la capitale était quasiment dépourvue de toute vie juive.

 

Le Rav Chmouel Azimov a commencé comme enseignant dans un des Talmud Torah sous la direction de son père qui faisait du porte à porte pour recruter des élèves. Le Rav Haim Hillel Azimov fonda plus de 20 Talmud Torah à Paris et dans ses environs.

 

Lorsqu’il fut en âge d’entrer à la Yéchiva, il rejoignit la Yéchiva Tomhei Tmimim Loubavitch de Brunoy fondée en 1947 par Rabbi Yossef Itshak Schneersohn, le sixième Rabbi de Loubavitch.

 

En 1963, agé de 17 ans, le Rav Chmouel Azimov fit son premier voyage transatlantique à bord d’un vol en provenance de Londres avec deux autres élèves de la Yéchiva de Brunoy pour rencontrer le Rabbi, Rabbi Menahem Mendel Schneersohn, le septième Rabbi de Loubavitch. Au retour de cette première visite chez le Rabbi, ils reçurent tous les trois des instructions pour commencer des activités à Paris, tout en poursuivant leurs études à la Yéchiva de Brunoy. Il y avait de nombreux jeunes juifs issus des pays d’Afrique du Nord et des enfants de survivants de la Shoah qui étaient assimilés. Ils ont commencé à étudier avec un certain nombre d’entre-eux, à leur enseigner la Torah, et dont quelques-uns les ont rejoints à la Yéchiva de Brunoy.

 

En 1967, après son mariage à New York avec Bassie Shemtov, la plus jeune fille de fameux hassid Rav Bentsion Shemtov, de mémoire bénie, le couple est envoyé par le Rabbi à Paris en tant que Chlou’him.

 


Arrivé le mardi 30 avril 1968, 2 Iyar 5728, jour anniversaire du Rabbi Maharach, troisième Rabbi de Loubavitch, et veille de la fameuse révolte étudiante de Mai 1968, 
le jeunes couple a initié une transformation radicale du judaisme en France. Ils ont toujours agi sous la direction du Rabbi: le Rav Chmouel Azimov et sa femme devaient enseigner autant que possible. Le Rabbi demanda au Rav Azimov de consacrer la moitié de son temps à l’enseignement.

 


En 1972, le Rav Azimov ouvre le premier Beth Loubavitch au 8 rue Lamartine, dans le 9ème arrondissement de Paris. Au fil des ans, des centres Loubavitch ouvrent dans tous les arrondissements de Paris et en banlieue. 
La France accueille l’une des plus grandes communautés juive de diaspora, et la vie juive à Paris, où habitent environ 350 000 juifs est en plein essor. Avec plus de 40 centres Loubavitch  une école qui accueille 2000 élèves et quelques 180 Chlouhim, le Rav Azimov et son épouse ont construit les bases solides d’une communauté juive florissante.

 

Avec sa vision profondément hassidique et l’intérêt qu’il portait à chacun, “Moulè” (diminutif de Chmouel) et Bassie ont investi tous les aspects de la vie communautaire juive, travaillant sans relâche, en coopération avec toutes les organisations communautaires de la ville et les autorités municipales.

 

Les 180 Chlouhim qui dirigent les centres habad de Paris aujourd’hui, sont des élèves de Rav Azimov et de son épouse. Ceci reflète le fonctionnement de cette famille hors du commun et laisse apparaître une relation maître/élève exemplaire.

 

Le Rabbi suivait de près l’évolution de la vie juive à Paris, où lui et son épouse avaient vécu pendant environ 7 ans (à partir de 1935). «Nous avons semé, à vous de récolter!»,  lui a dit un jour la Rebbetzin Haya Mouchka, en faisant allusion à cette période de leur vie à Paris,

 

Mme Bassie Azimov a quitté ce monde le 17 Hechvan 5772 – 14 novembre 2011. Le Rav Chmouel Azimov a quitté ce monde le 12 Hechvan 5775 – 5 novembre 2014. 

 

 

 

 

Commentaires